Message d'erreur

Deprecated function : mb_strtolower(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated dans drupal_strtolower() (ligne 529 dans /home/www/pc/includes/unicode.inc).

Historique de la caserne

La peur du feu a toujours été l'une des grandes préoccupations des cités moyenâgeuses. Les constructions alors principalement élevées en matériaux combustibles, et l'urbanisme très compact des bourgades de cette époque, étaient autant de facteurs aggravants en cas d'incendie.

Le village de Chavanay rentre parfaitement dans ce cadre, avec ses maisons toutes mitoyennes et ses ruelles étroites. Très tôt, les seigneurs laïques avaient édifiés des puits qui avaient certes pour usage, de fournir l'élément vital aux habitants, mais aussi à se garantir en cas de sinistre. Le bassin de la Serve, s'il servit de vivier et de collecteur pour l'irrigation ou la force motrice des moulins, était à cette époque et durant les siècles suivants, une véritable " assurance incendie " pour le bourg.
 
L'idée de créer à Chavanay une compagnie de sapeurs pompiers remonte à l'année 1861. La municipalité, après accord de la préfecture, se réunit le 30 mars de cette même année en session extraordinaire afin de mettre en place cette compagnie :
" Considérant que le bourg de Chavanay est élevé sur de très anciennes constructions, et, liées par des rues très étroites et passages très resserrés, et qu'un incendie éclatant peut facilement envahir un quartier entier et même la plus grande partie du bourg. Considérant que nos hameaux ne sont composés que d'habitations d'exploitations agricoles ayant granges, écuries, fenils, ce qui est exposé à de graves sinistres. Il importe donc d'organiser une compagnie de sapeurs pompiers… "
La préfecture approuva le projet le 4 avril 1861 ; ainsi naquit le premier corps de sapeurs pompiers.
 
La réception officielle du commandant Eraud comme chef de la compagnie des sapeurs pompiers de Chavanay se déroula le 8 novembre1864 en Mairie puis sur la place du bourg
 
Le centre était alors composé

Etat major

Capitaine Eraud chef de centre Lieutenant Chaumartin

Tambours et clairons

Sergent major Dervieux
Caporal Raynaud
Sergent Levasseur
Clairon Payant
Clairon Peloux
Clairon Guillot
Clairon Paret
Clairon Sabatier

1ere section

Dumoulin
1ere Escouade 2eme Escouade
Caporal Flachier Caporal Bruyas
Sapeur Boutier Sapeur Malcourt
Sapeur Guillermet Sapeur Giraud
Sapeur Garde A Sapeur Lapierre
Sapeur Demessieux Sapeur Cuilleron J
Sapeur Paret JB Sapeur Martinet

2eme section

Rabier
1ere Escouade 2eme Escouade
Caporal Boucher Caporal Bonnet
Sapeur Linossier Sapeur Vacher
Sapeur Cuilleron Sapeur Corompt
Sapeur Paret J Sapeur Randon
Sapeur Chippote Sapeur Langlois
Sapeur Garde Louis Sapeur Garde J Cl
 
Les premières années furent difficiles puisque les sapeurs eux-mêmes durent débourser " de leurs propres deniers " l'argent nécessaire à l'acquisition du matériel
Celui ci se limitait à des échelles, seaux, haches et tabliers ainsi qu'une pompe pour lutter contre les incendies.
De cette époque, il ne reste aujourd'hui quelques casques de style second empire. et un registre permet de retracer l'activité du centre de 1862 à 1870
 
Le corps dû sans doute disparaître puisqu'en novembre 1876, la préfecture demande à la municipalité de Chavanay de le réorganiser, chose qu'elle refusa sans en procurer le motif…
Il faudra attendre l'année 1883 pour que les élus locaux se décident à remonter le corps : " le conseil, après examen, s'engage à l'unanimité a faire face aux dépenses de l'entretien de la pompe et de ses accessoires… ".
Une nouvelle pompe est achetée en 1910. La première guerre mondiale avec sa terrible " saignée " en hommes valides à très certainement entraîné une mise en sommeil du corps de Chavanay.
 
Le centre a repris son activité sous sa forme actuelle en 1924
 
En effet, en novembre 1924, il est à nouveau organisé avec 27 hommes. A la tête de la compagnie, on trouve :
Chef : Charles Vallot
Sergent major : Mathieu Paret
Sergent fourrier : Joanhès Robert
Sergent : Jérôme Bourguignon
Caporaux : Johanny Corompt et Joseph Garde
Clairons : Marcel Dard et Francis Petit.
 
Les clairons servaient, avant l'arrivée des sirènes, à avertir les pompiers lors des sinistres, comme l'avaient fait autrefois les tocsins des églises. Le dernier à avoir rempli cette fonction fut Michel Montez qui parcourrait à vélo les rues du village en claironnant !
 
En 1933, Chavanay fit l'acquisition d'une voiture automobile dotée d'un moteur d'une puissance inimaginable pour l'époque.
La première caserne près de l'église fut construite en 1937.

Depuis 1924

¨6 chefs de centre se sont succédés à sa tête 
Charles Vallot de 1924 à 1943
Maurice Boutaire de 1943 à 1947
Joseph Paquet de 1947 à 1964
Jean Guigal de 1964 à 1977
André Richard 1977 1999
Alain Boucher de 1999 à aujourd'hui
 
¨130 personnes ont fait ou font partie du centre de Chavanay 
Parmi les personnes ayant servi le plus longtemps au centre de Chavanay on peut citer
Paul Chataigner 35 ans
Jules Paret 35ans 
Et plus récemment 
André Richard 33ans 
Bruno Garde 31ans
 
La caserne actuelle route départementale 86 sera inaugurée le 1er spetembre 2012, celle place du marronnier a été édifiée en 1981, l'inauguration officielle à été faite en novembre 1982
 
Le parc automobile du CIS de Chavanay est composé de :
1 VSAV
1 CCR
1 RSR
1 VTPM
1 VLHR
1 BRS
+ divers lots d'intervention comme le lot gaz (mesure explosimétrie) ..........
 
Aujourd'hui l'effectif est le suivant  :
3 officiers dont le chef de centre 
2 médecins capitaines membres du SSSM
6 sous officiers
12 caporaux et caporaux chef
14 sapeurs
Soit 35 agents SPV et 2 médecins
 
En 2011 le centre a effectué 254 interventions